Rapport : QAnon en Europe

Les théories du complot QAnon sur un “État profond” se répandent en Europe

Par Chine Labbe, Virginia Padovese, Marie Richter et Anna-Sophie Harling

La mouvance QAnon est apparue aux Etats-Unis en octobre 2017, avec des billets postés sur 4Chan par un mystérieux (et anonyme) utilisateur se faisant appeler “Q”. 

Q — qui a rapidement réuni des milliers d’adeptes — assure être une taupe infiltrée à la Maison Blanche, ayant accès à des informations classées. 

D’après les adeptes de QAnon, le président américain Donald Trump est en mission secrète pour débarrasser le monde d’une cabale d’élites composée notamment d’Hillary Clinton, Bill Gates et George Soros. Selon cette théorie, ces élites contrôleraient un “État profond” cachant un réseau tentaculaire de “pédocriminels”.

Cette théorie complotiste a été adoptée par au moins une douzaine de candidats au Congrès américain. Les adeptes de Q ont notamment joué un rôle central dans la propagation du “Pizzagate”, une théorie du complot apparue en 2016 qui affirme que l’ancienne candidate à l’élection présidentielle américaine, Hillary Clinton, et d’autres élus démocrates, sont impliqués dans un réseau pédophile géré depuis une pizzeria de Washington D.C.

Le 21 juillet 2020, Twitter a annoncé avoir suspendu plus de 7.000 comptes QAnon. “Nous avons toujours dit clairement que nous prendrions des mesures fortes concernant les comportements ayant le potentiel de mener à des actions prejudiciables”, a tweeté l’équipe en charge de la sécurité de la plateforme. “En accord avec cette approche, cette semaine, nous prenons des mesures supplémentaires concernant les activités dites ‘QAnon’”, a-t-elle ajouté, indiquant que tous les comptes tweetant sur ces sujets seraient à l’avenir suspendus de manière permanente. Un an plus tôt, Yahoo News révélait que le FBI avait qualifié QAnon de potentielle menace terroriste domestique.  

Mais alors que l’essor de cette mouvance aux Etats-Unis est très visible, un processus parallèle est quant à lui passé plus inaperçu : l’enracinement et la propagation de QAnon en Europe. De ce côté-ci de l’Atlantique, les théories QAnon se nourrissent du contexte local, et attirent — doucement mais sûrement — de plus en plus d’adeptes, notamment grâce à leur popularisation par des sites connus de mésinformation, et des célébrités et personnalités politiques.

Et si les théories QAnon sont pour la plupart toujours centrées sur les Etats-Unis, et relayées par des comptes pro-Trump sur les réseaux sociaux, nous assistons à l’adaptation de celles-ci à des thématiques européennes, voire locales, et à leur reprise par des groupes conspirationnistes pré-existants. Dans ce rapport, nous analysons ces tendances en France, en Italie, en Allemagne, et au Royaume-Uni. 


Table des matières : 

  1. En 2016, les théories sur le Pizzagate ouvrent la voie à QAnon
  2. Des comptes explicitement QAnon apparaissent sur les réseaux sociaux 
  3. Les théories QAnon s’adaptent aux contextes locaux
  4. La pandémie de COVID-19 comme catalyseur
  5. Des groupes marginaux aux sites populaires de mésinformation 
  6. Comment des célébrités et personnalités politiques européennes contribuent à la propagation de QAnon 
  7. L’infiltration ultime : les théories QAnon fusionnent avec des groupes conspirationnistes aux thématiques ultra-locales 



1 – En 2016, les théories sur le Pizzagate ouvrent la voie à QAnon

Bien que les théories du complot QAnon soient restées confidentielles et marginales en Europe jusqu’à récemment, des signes d’intérêt précoce, sur de petits sites, pour des théories sur de prétendus complots de l’élite mondiale — notamment autour du Pizzagate — ont démontré dès 2016 la potentielle attractivité des théories QAnon américaines de ce côté-ci de l’Atlantique. La théorie du Pizzagate, qui assure que l’ancienne candidate à l’élection présidentielle américaine, Hillary Clinton, et d’autres élus démocrates, sont impliqués dans un réseau pédophile géré depuis une pizzeria de Washington – une théorie largement démentie – a notamment facilité la propagation du schéma de pensée anti-élite sur l’existence d’un État profond pédophile. 

Capture d’écran d’un article sur le Pizzagate publié en mai 2017 sur le site ExoPortail.com.

Italie : 

  • En novembre 2016, MaurizioBlondet.it, un site italien noté Rouge par NewsGuard (ce qui signifie qu’il est globalement peu fiable), écrit un article sur le Pizzagate. “Je dois vous parler de ce scandale pédo-satanique que les médias américains censurent et passent sous silence ces jours-ci, car il implique l’entourage direct d’Hillary Clinton”, dit cet article. 

France :

  • En mai 2017, ExoPortail.com, un site de mésinformation évalué Rouge par NewsGuard, et qui couvre de prétendues activités extraterrestres, écrit un résumé de ce “scandale”. 

Allemagne : 

  • En mars 2017, EpochTimes.de, l’édition allemande d’Epoch Times, une publication conservatrice fondée par des personnes affiliées au Falun Gong, un groupe spirituel opposé au gouvernement chinois et interdit en Chine, publie un article intitulé “#Pizzagate: Une vague de disparitions d’enfants à Washington inquiète les citoyens – la police manque d’explications”. (Cet article n’est plus disponible sur le site). 
  • En août 2017, le site Contra-Magazin.com, évalué Rouge par NewsGuard, publie un article sur le Pizzagate, dans lequel le président russe Vladimir Poutine est présenté comme résistant au réseau pédophile américain :  “Poutine a publié, il y a longtemps, une interdiction sur des institutions américaines trompeuses qui avaient adopté un grand nombre d’enfants dans des orphelinats russes, et les avaient, dans certains cas, placés dans des réseaux pédophiles”. 



2 – Des comptes QAnon apparaissent sur les réseaux sociaux en Europe

Fin 2019 et début 2020, de nombreux sites, pages, groupes et comptes QAnon sont apparus au Royaume-Uni, en France, en Italie et en Allemagne. Ceux-ci ont rapidement amassé un grand nombre de followers. En parallèle, de plus vieux comptes, groupes et pages ont commencé à partager des théories QAnon, prouvant la popularité croissante de la “marque” QAnon dans ces pays. 

En tout, nous avons dénombré 448.760 followers ou membres à travers l’Europe – juste pour les comptes et groupes identifiés ci-dessous. 

Le site Qanon-fr.com a été créé en mars 2020. Il se présente comme une site « de réinformation et de résistance ».

France : 

  • En novembre 2019, le compte Twitter @QanonFrance est créé. En juillet 2020, il rassemblait plus de 9.200 abonnés. Son objectif: “Permettre aux Patriotes non-anglophones de suivre Q”. Ce compte publie des articles provenant de sites français et américains évalués Rouge par NewsGuard, comme le site francais d’extrême droite Medias-Presse.info et le site américain TruePundit.com.
  • En mars 2020, un site appelé Qanon-fr.com est créé. Il indique avoir été fondé par “un groupe de patriotes français, anti-mondialistes et qui militent pour le réveil des nations”. Son objectif, tel qu’affiché sur sa page “A Propos” est d’“informer les français et plus généralement les francophones manipulés par les médias traditionnels sur les enjeux mondiaux d’aujourd’hui”. 
  • La chaîne YouTube Les deQodeurs (21.500 abonnés), qui dit “analyser l’actualité ou des éléments importants de l’histoire en tout (sic) sincérité et sans filtres”, a été créée en avril 2020. La page Facebook correspondante, créée le même mois, revendique plus de 8.800 likes. “Essayons ensemble de tirer le vrai du faux de tout ce qui se dit”, propose-t-elle. 
  • Le site internet DisSept.com (lié à la chaîne YouTube Les deQodeurs), qui promet à ses lecteurs “de l’information vérifiée et vérifiable pour la guerre digitale que nous vivons”, a été créé en juin 2020. En moins de deux mois, il est passé dans le top 2.500 des sites les plus populaires en France, en matière d’engagement en ligne (partages, commentaires et likes). Le site internet Qactus.fr a quant à lui été créé en mai 2020. Une section entière du site est dédiée à l’État profond, avec une sous-section sur “Les Satanistes” et une autre sur les “Rothschild”. Sa section consacrée à la France couvre des complots présumés impliquant le président français Emmanuel Macron et l’Eglise française.  

Italie :

  • Sur Twitter, plusieurs comptes Q sont apparus depuis un an. Le compte @QanonItalia (3.000 abonnés) a été créé en juillet 2019. Le compte @anon_seventeen a été créé en mai 2020 (1.160 followers).
  • La chaîne YouTube Qlobal-Change Italia a été créée en octobre 2019 (23.900 abonnés).
  • Le site Qanon.it a été enregistré en février 2020. Il publie des contenus QAnon en Italien et dans d’autres langues, et fournit des liens vers les principales ressources QAnon en Italie et dans le monde, en ligne et sur les réseaux sociaux.
  • Plusieurs pages Facebook Qanon ont aussi été créées ces derniers mois, notamment Qanon Italia en mars 2020 (13.000 likes) et The Q Italian Patriot en mai 2020 (5.400 likes)

Allemagne : 

  • Sur Facebook, le groupe #QAnon 2020 Facts, créé en mars 2020, a attiré 5.000 membres en quelques mois seulement. Le groupe QAnon The Great Awakening Deutsch a aussi été créé en mars 2020, et compte désormais 2.700 membres.
  • La chaîne YouTube QAnon Defender (8.880 abonnés) a été créée en mars 2020.
  • Certaines pages QAnon en Allemagne sont toutefois plus vieilles. La chaîne YouTube QAnon la plus suivie en langue allemande, Qlobal-Change (99.600 abonnés), a été créée en octobre 2018. Le groupe Facebook Qanon deutsch blumenberger (30.100 membres) a été créé en février 2018. Q-Anons – Deep State, Verschwörungen, dunkle Kabalen (14.800 membres) a été créé dès avril 2011, mais il a changé de nom récemment, en avril 2019, pour faire directement référence à l’État profond, puis en avril 2020 pour y ajouter le terme “Q-Anons”.
  • Les premiers articles publiés sur le site QAnon Qlobal-change.blogspot.com remontent à 2018. Ce site indique avoir pour objectif “de donner aux gens n’ayant pas les compétences nécessaires en langues un aperçu de la mouvance Q aux Etats-Unis”. “Qlobal-Change est à l’antipode des médias mainstream, financés par les lobbys, dont la tâche est de propager des récits synchronisés, servant les intérêts de leurs donateurs”. 

Royaume-Uni : 

  • Une série de groupes Facebook QAnon sont apparus au Royaume-Uni et en Irlande à partir d’avril 2020: The Great Awakening – the History of Everything (Cabal. Q. Qanon), un groupe avec 18.200 membres, a été créé en avril 2020; Q-UK, un groupe avec 2.500 membres, a été créé en mai 2020; et #EYES WIDE OPEN!! #WWG1WGA, un groupe avec 1.300 membres, a été créé en juillet 2020. 
  • L’un des groupes Facebook QAnon les plus importants au Royaume-Uni, UK Patriot Alliance, a été fondé dès juin 2018. Ce groupe compte désormais plus de 9.600 membres. Sa section “A propos” indique : “Ce groupe est un endroit où l’on vient pour apprendre, pour réveiller les Britanniques, et diffuser le message de #Q”. 
  • En dépit des récentes actions de Twitter pour suspendre des comptes QAnon, des comptes britanniques avec des milliers d’abonnés restaient actifs sur la plateforme en juillet 2020. Par exemple, @mr_squeege, un compte opéré depuis le Cambridgeshire, en Angleterre, compte plus de 25.200 abonnés. Ce compte publie régulièrement des liens vers des articles de NewsPunch.com, un site évalué Rouge par NewsGuard qui relaie fréquemment des théories du complot et de fausses allégations. 
  • NewsGuard a inclus le compte Twitter @martingeddes dans son rapport d’avril 2020 sur les “Super-Diffuseurs” anglophones de mésinformation sur le COVID-19 sur Twitter (Sa biographie indique désormais “Considéré comme un ‘Super-Diffuseur de mésinformation’ par NewsGuard”). 
    • Ce compte est géré par Martin Geddes, un photographe et consultant en technologies basé à Londres, qui a rejoint Twitter en décembre 2007. Depuis 2018, il tweete et retweete régulièrement des contenus QAnon. Le tweet épinglé en haut de son compte renvoie vers un e-book de 40 pages sur QAnon écrit par lui, et qui rassemble des essais sur des sujets comme “Comprendre #QAnon et #LaTempete [8 Mars 2018]” et “25 questions pour le sceptique #QAnon rationnel [23 Oct 2019]”. 
    • Dans un tweet de juillet 2020, Martin Geddes se décrit comme “possiblement le plus visible défenseur de Q (au Royaume-Uni)”. “Pas une seule publication #FakeNews au Royaume-Uni ne m’a écrit pour me demander de commenter #QAnon”, ajoute-t-il. 
    • Quand NewsGuard a publié son rapport sur les Super-Diffuseurs de mésinformation sur le COVID-19 en avril 2020, ce compte avait 152.800 abonnés. Il en a désormais 188.000. 



3 – Les théories QAnon s’adaptent aux contextes locaux

Très tôt, des sites européens se sont interrogés sur la manière dont les théories QAnon pouvaient s’appliquer à leurs pays, en soulignant que l’Etat profond au coeur de ces théories n’avait pas de frontières. Cela leur a permis de lentement se transformer, pour s’attaquer aux représentants locaux des “élites” au coeur des récits QAnon. En utilisant les thèmes favoris de QAnon (pédocriminalité, existence d’un État profond puissant mais secret se servant de chefs d’Etat dans le monde entier pour faire avancer un Nouvel Ordre Mondial, etc), les théories QAnon en Europe ont commencé à adopter des récits locaux, et à cibler les personnalités politiques et élites locales.

Un article publié sur le site Qactus.fr en juillet 2020 relie Emmanuel Macron à des réseaux pédocriminels.

France: 

  • Dans une vidéo provenant de la chaîne QAnon YouTube Les deQodeurs, reprise en juillet 2020 sur le site LumiereSurGaia.com (évalué Rouge par NewsGuard)  un commentateur dit : l’Etat profond “c’est une entité qui n’a pas de frontières (…) c’est comme un cancer qui s’est propagé partout (…) En France on est complètement sous la domination de l’Etat profond”. 
  • Le chemin d’adoption de QAnon en France est particulièrement intéressant en ce sens. Le Canada francophone semble en effet constituer un passage fréquent pour que ces théories traversent l’Atlantique, depuis les Etats-Unis vers la France. Les vidéos du théoricien du complot et adepte de Q Alexis Cossette-Trudel, présentateur de RadioQuebec.ca, sont souvent reprises sur la page Facebook Les deQodeurs, ainsi que sur certains groupes Facebook gérés depuis la France.
  • Dans des récents posts QAnon en français, le président français Emmanuel Macron est décrit comme un “pion” de l’Etat profond. De nombreux pages, groupes et comptes QAnon partagent aussi des articles et des vidéos très critiques d’Emmanuel Macron et du gouvernement français. 
    • Dans une vidéo publiée en juillet 2020 sur DisSept.com, un commentateur dit : “La France a en tête l’Etat profond qui contrôle (…) Dans l’échiquier global, Macron, ce n’est qu’un pion” de l’Etat profond.
    • Un article de juillet 2020 publié sur Qactus.fr relie Emmanuel Macron aux réseaux “pédocriminels”. “Emmanuel Macron, scolarisé chez les jésuites, a été promu au gouvernement de notre pays suite à son passage dans la banque des Rothschild. Quand on sait l’importance de ces deux profils dans le réseau mondial pédocriminel, il nous a semblé important d’évaluer un peu plus précisément le niveau d’implication de Manu dans ce réseau”, dit-il.
    • D’autres comptes QAnon, comme le compte Twitter @QanonFrance, partagent des contenus français d’extrême droite, notamment des articles et des vidéos de l’essayiste Alain Soral, fondateur du site conspirationniste EgaliteEtReconciliation.fr, dont la chaîne a été supprimée en juillet 2020 par la plateforme en raison de “manquements graves ou répétés aux règles de YouTube interdisant l’usage de contenus incitant à la haine”.  

Allemagne

  • Si la majorité des contenus postés sur les chaînes QAnon allemandes sont des traductions d’articles et de billets américains, les comptes allemands ciblent aussi les politiques locaux. La chancelière allemande Angela Merkel est ainsi souvent décrite comme une “marionnette de l’Etat profond”, qui doit être renversée.
  • Les élites allemandes et les hommes et femmes politiques sont généralement également accusés de gérer un réseau pédophile secret qui torture des enfants.
    • En juillet 2020, Compact-Online.de, un site qui publie de fausses informations pour faire avancer les points de vue de droite du parti AfD ainsi que de la désinformation russe, et figure dans le top 100 des sites suscitant le plus d’engagement en ligne en Allemagne, publie dans son magazine une édition spéciale papier intitulée “Agresseurs d’enfants : le réseau des élites”, qui établit un lien entre Jeffrey Epstein et des hommes politiques américains à des cas d’abus sexuels en Allemagne. “S’agit-il seulement de cas isolés?” s’interroge la série. “Non, il y a aussi un système perverti derrière !” 
    • En juillet 2020, le site Pravda-TV.com (évalué Rouge par NewsGuard, et qui figure dans le top 250 des sites suscitant le plus d’engagement en ligne en Allemagne), publie un article suggérant que le réseau international de pédophilie s’est étendu à l’Allemagne : “De manière frappante, de plus en plus de cas compliqués d’abus et de crimes sexuels sur des enfants sont aussi mis au jour dans notre pays. Et ça n’est que le commencement. Ce qui semblait jusque-là n’être que des actes individuels d’une poignée de pervers se révèlent en fait être le fait de sous-groupes très organisés dans le monde, gérant des réseaux pédophiles”. 
  • Qlobal-Change, la chaîne QAnon la plus large en langue allemande, une chaîne YouTube qui compte 99.600 abonnés, donne comme lieu d’établissement les Etats-Unis, ce qui laisse penser qu’elle est gérée par un Américain qui espère exporter l’idéologie QAnon. 

Italie

  • Dans des récents articles QAnon, le Premier ministre italien Giuseppe Conte est pris comme cible par les adeptes de Q, tandis que ces mêmes billets chantent les louanges de Matteo Salvini, chef du parti La Ligue, un parti de droite italien.  
    • En juillet 2020, le compte Twitter QAnon @anon_seventeen tweete :  “Trump tente d’empêcher la dictature du (Premier ministre italien) Conte”. 
    • En février 2020, la chaîne YouTube Dentro la Notizia (mentionnée sur le site Qanon.it comme une bonne ressource) poste une vidéo intitulée “Trump, Poutine et Salvini unis contre les élites européennes pour libérer l’Italie !” La vidéo, qui a été vue plus de 22.000 fois, affirme : “Tous trois (Trump, Poutine et Salvini) ont les mêmes ennemis : Soros, l’Etat profond et les technocrates de la Commission européenne (…) Trump et Poutine travaillent à ce que l’Italie soit reprise par le gouvernement de Salvini, et qu’elle soit libérée des élites diaboliques qui dominent l’Union européenne”.

Royaume-Uni : 

  • Au Royaume-Uni, les groupes Facebook QAnon s’interrogent sur la possibilité que le Premier ministre Boris Johnson ait été “installé” par Q, et qu’il travaille avec le président américain Donald Trump pour faire avancer le “Plan” et “assécher le marigot”. (Il y a quatre ans, Donald Trump a fait campagne sur la promesse d’“assécher le marigot” à Washington.) Dans ces groupes, le Brexit et la décision du gouvernement britannique d’exclure Huawei de son réseau 5G dont cités comme des preuves de la fidélité de Boris Johnson à Q. 



4 – La pandémie de COVID-19 comme catalyste

La vision conspirationniste du monde qui est au coeur des théories QAnon — et plus particulièrement l’idée qu’un gouvernement secret tente d’imposer un nouvel ordre mondial — a gagné en popularité ces derniers mois. La pandémie de COVID-19, qui a donné naissance à des théories similaires, notamment l’idée selon laquelle cette pandémie ferait partie d’un plan imposé par des élites mondiales — Bill Gates en tête — pour vacciner la plupart des personnes sur terre, a servi de catalyseur en la matière. 

Le 30 juin, le site britannique Oye.News publie un article intitulé “La distanciation sociale a été créée par la CIA comme technique de torture”. Ce site, qui imite le logo et le site de la BBC, a été évalué Rouge par NewsGuard, ce qui signifie qu’il est globalement peu fiable.

Italie : 

  • Dans un tweet de mai 2020, @ItalyQanons (8.500 abonnés) a écrit : “Bill Gates et l’OMS ont tué plus de personnes avec les vaccins que le nombre de personnes qui ont été tuées à cause des maladies”. Un autre tweet de mai 2020 affirme : “Le même État profond qui a créé le virus veut simuler une attaque extraterrestre qui sera dix fois pire que le 11 septembre”. 
  • En mai 2020, @chiossi_manuela⭐⭐⭐ Qanon, un compte avec plus de 17.000 abonnés, partage une vidéo YouTube qui affirme que Bill Gates possède un brevet pour le coronavirus, et que “boire de l’eau chaude” et prendre de la vitamine C peuvent “tuer le virus”.  
  • En mai 2020, StefanQ, un compte Twitter avec plus de 4.700 abonnés, partage le documentaire “Plandemic,” qui est truffé de fausses allégations sur le virus. Le compte a également partagé des articles du site MaurizioBlondet.it, évalué Rouge par NewsGuard, affirmant à tort que les personnes ayant été vaccinées contre la grippe étaient plus à risque de contracter le COVID-19. 

Allemagne : 

  • En Allemagne, et dans d’autres pays germanophones, les comptes QAnon ont relayé la théorie selon laquelle la pandémie de COVID-19 est utilisée par des gouvernements de plusieurs pays pour conduire une vaste opération de sauvetage d’enfants emprisonnés par les “élites”.  
    • Cette allégation a notamment été relayée par le site suisse d’extrême droite Legitim.ch dans un article d’avril 2020. “La prétendue épidémie de coronavirus est peut-être la dernière tentative désespérée d’attaque sur notre liberté chérie, que nous a fournie Dieu. Mais cette fois, le plan se retourne contre ceux qui l’ont lancé, puisqu’avec les confinements généralisés, les pouvoirs en arrière-plan ont creusé leur propre tombe”, écrit alors le site. “Au lieu d’un gouvernement mondial totalitaire, la révélation officielle des secrets les plus sombres, la libération des enfants, et les arrestations massives des soi-disant élites mondiales sont désormais imminentes”. 

France

  • En avril 2020, LesMoutonsEnrages.fr, un blog géré de manière anonyme qui fait la promotion de théories du complot et de fausses informations sur la santé, publie un éditorial qui déclare : “D’après Q et la théorie Qanon, cette crise du Coronavirus vient de permettre à Trump de passer une nouvelle étape dans son processus de libération des États-Unis de la mainmise du Deep-State (État profond)”. 
  • En juillet 2020, LumiereSurGaia.com, un site qui publie des théories du complot QAnon depuis 2018, publie une vidéo reprise sur la chaîne YouTube QAnon Les deQodeurs qui affirme que la pandémie de COVID-19 “faisait partie du plan de l’État profond (…) Le plan c’était de détruire l’économie pour créer le chaos et créer une demande de l’existence d’un gouvernement mondial avec à la tête bien sûr Soros, Rothschild et la famille saoudienne”. “L’objectif c’est de virer Trump”, ajoute cette vidéo. 

Royaume-Uni :

  • En juillet 2020, le compte Twitter QAnon britannique @mr_squeege, qui a plus de 25.000 abonnés, renvoie vers un article du 30 juin intitulé “La distanciation sociale a été créée par la CIA comme technique de torture”. L’article a été publié par Oye.News, un site britannique évalué Rouge par NewsGuard qui imite le logo et le site de la BBC.  
  • Un large groupe Facebook QAnon britannique, UK Patriot Alliance, relaie fréquemment de fausses informations sur le virus, notamment sur ses origines. Un post d’avril 2020, écrit par l’un des administrateurs du groupe, affirme que “la cabale et leur réseau mondialisé (…) ont fait en sorte que ce virus détruise les marchés, et par la même occasion les chances de Trump d’être réélu à l’élection présidentielle de 2020. Si ce n’est pas évident aujourd’hui, ça le sera dans les mois qui viennent”. Un autre post d’avril 2020, écrit par le même administrateur, commence en ces termes : “Pensez-vous que ces personnes puissent lâcher une arme biologique en Chine et s’en sortir?” 



5 – Des groupes marginaux aux sites populaires de mésinformation 

Après avoir été limitées à des sites confidentiels et des groupes marginaux sur les réseaux sociaux, en 2020, les théories du complot QAnon ont commencé à se propager sur des sites populaires de mésinformation en Europe, ce qui a renforcé leur popularité de ce côté-ci de l’Atlantique. 

Le site LumiereSurGaia.com, qui figure dans le top 400 des sites suscitant le plus d’engagement en ligne en France (likes, commentaires, partages), publie des articles sur des théories QAnon depuis plusieurs années.

France

  • Des vidéos de la chaîne YouTube QAnon Les deQodeurs (un jeu de mot avec les “Décodeurs”, l’unité de vérification des faits du journal Le Monde, mais avec la lettre “Q”, qui semble faire référence à QAnon), ont récemment été partagées sur certains des sites de mésinformation les plus populaires en France, dont LumiereSurGaia.com (dans le top 400 des sites suscitant le plus d’engagement en ligne en France) Alterinfo.net (top 600), LesMoutonsEnrages.fr (top 750), Cogiito.com (top 1.000), ainsi que sur la plateforme AgoraVox.tv, où sont souvent publiées des théories du complot (top 1.100). 
    • En juin 2020, Alterinfo.net, un site français qui publie régulièrement de fausses informations et des théories du complot, souvent pour mettre en avant des points de vue considérés comme antisionistes et antisémites, publie un article intitulé “Qanon – Beaucoup de Questions perplexe sur l’incident de Floyd George… False Flag ?” L’article suggère que la mort de George Floyd a été mise en scène. 
    • En juillet 2020, Cogiito.com partage une vidéo qui appelle tous les “soldats numériques” à diffuser la fausse allégation selon laquelle la société américaine Wayfair s’adonne à un trafic d’enfants au travers de la vente de meubles en ligne. 

Allemagne : 

  • En décembre 2019, Compact-Online.de, le site d’un magazine mensuel allemand qui publie de fausses informations pour faire avancer les positions du parti de droite AfD, ainsi que de la désinformation russe, publie une édition spéciale sur l’État profond, qui relie cette thèse à la politique allemande : “L’AfD et d’autres forces patriotiques sont persécutées”, dit le dossier. “Avec le renversement de Hans-Georg Maaßen comme président de l’Office fédéral de protection de la Constitution, l’Etat profond a montré que les structures de sécurité ne se soucient plus de protéger l’ordre de base, notamment contre l’Islam”. (En mars 2020, l’Office fédéral allemand de protection de la Constitution a annoncé avoir lancé une enquête sur COMPACT, concernant la diffusion de “théories xénophobes et conspirationnistes”). 
  • En juillet 2020, Pravda-TV.com (classé dans le top 250 des sites les plus populaires en Allemagne, en terme d’engagement en ligne) a publié de nombreux articles sur de présumés réseaux de trafics d’enfants en Allemagne. 

Italie :

  • En juillet 2020, le site Databaseitalia.it (classé 410e en termes d’engagement en ligne en Italie), et dont le nom de domaine a été enregistré en juin 2020, publie un article intitulé “Q-Anon, le devoir de sérieux”. Le site présente une section dédiée à QAnon, dans laquelle des articles sont publiés quasiment tous les jours.
    • “Dans cette nouvelle forme de guerre, menée via la désinformation et le conditionnement, un nouveau genre d’armée devient essentiel, une armée numérique capable de transmettre et de diffuser les vraies informations, une armée qui devienne un porte-voix pour les demandes du peuple, mais qui popularise aussi la pourriture qui est doucement révélée au grand jour grâce aux suggestions de Q”, dit l’article. 
    • Cet article a été partagé sur Facebook par certains comptes QAnon parmi les plus populaires, atteignant ainsi plus de 300.000 utilisateurs du réseau social. 



6 – Des célébrités et personnalités politiques européennes contribuent à la propagation de QAnon 

Une fois popularisées par des sites générant un engagement important en ligne, certaines théories du complot QAnon ont accru leur audience dans le grand public, en étant relayées par des célébrités et des personnalités politiques. 

En juin 2020, le chanteur Robbie Williams a soutenu la théorie du Pizzagate dans une interview postée sur Twitter.

Allemagne : 

  • Ces derniers mois, le chanteur allemand de soul et de R&B Xavier Naidoo (ancien juré dans l’émission de télé-crochet allemande DSDS) a considérablement contribué à la diffusion des théories QAnon, notamment via sa chaîne Telegram. Déjà critique des politiques allemandes en matière d’immigration (“Vos filles, vos enfants souffriront, et se changeront dans leurs gyms à côté de loups”, a-t-il chanté dans une chanson publiée sur les réseaux sociaux), il publie deux vidéos en avril 2020 sur Telegram dans lesquelles il reprend la théorie QAnon selon laquelle des gouvernements du monde entier se servent de la pandémie de COVID-19 pour mener une vaste opération de sauvetage pour libérer des enfants emprisonnés par les “élites”.
    • Le rappeur allemand Sido a récemment suggéré dans une interview sur YouTube qu’il croyait en QAnon et en l’existence d’un réseau d’élites pédophiles en Allemagne, même si selon lui, Xavier Naidoo est “trop lié” à QAnon. 
  • Un autre adepte connu de Q en Allemagne est le chef vegan et auteur de livres culinaires Attila Hildmann. En juin 2020, sur Telegram, il appelle les gens à demander aux Etats-Unis d’aider à libérer l’Allemagne. “Exigez la liberté de l’Allemagne, et un tribunal militaire pour (Angela) Merkel (la chancelière allemande, NDLR)”, écrit-il alors. “C’est maintenant notre chance d’annoncer que nous voulons redevenir une nation libre et souveraine”. (D’après T-Online.de, ce post a été suivi de milliers de tweets appelant  les Etats-Unis et la Russie à intervenir en Allemagne).

Italie : 

  • En mai 2020, la députée italienne et activiste anti-vaccins Sara Cunial (ex-membre du Mouvement 5 étoiles, désormais indépendante), prononce un discours au Parlement italien dans lequel elle fait la promotion de théories du complot rendues populaires par des comptes pro-QAnon sur les réseaux sociaux — en s’attaquant notamment à Bill Gates et à un présumé “Etat profond à l’italienne”.

Royaume-Uni :

  • En juin 2020, le chanteur de pop britannique Robbie Williams donne une interview dans laquelle il soutient la théorie du Pizzagate, estimant que “rien n’a été démenti’ et “qu’il n’y a pas eu de réponses”.  
    • Cette interview, réalisée par l’ancienne présentatrice de la BBC et de ITV Anna Brees, est partagée sur son compte Twitter, qui a plus de 44.000 abonnés. La vidéo a depuis été aimée plus de 2.000 fois. 



7 – L’infiltration ultime : les théories QAnon fusionnent avec des groupes conspirationnistes aux thématiques locales 

Signe que ces théories sont en train de se populariser en Europe : elles sont partagées et publiées dans des groupes aux intérêts extrêmement locaux, notamment des groupes pro-Gilets jaunes en France, et des groupes d’extrême droite conspirationnistes bien établis en Allemagne.

La chaîne YouTube Il Est Temps*, dont le nom mentionnait très clairement son adhésion aux thèses QAnon jusqu’à récemment, indique être la “chaîne de relais d’informations cruciales concernant le mouvement révolutionnaire des Gilets Jaunes et le Nouvel Ordre Mondial”. 

France :

  • En France, deux catégories de groupes Facebook semblent s’intéresser particulièrement aux thématiques Q récemment : les groupes pro-Gilets jaunes et les groupes soutenant Didier Raoult, ce médecin français érigé en héros dans certains cercles conspirationnistes pour avoir promu l’hydroxychloroquine comme traitement du COVID-19, même quand le gouvernement français ne l’autorisait pas. (Des essais randomisés ont mis en évidence le fait que ce médicament ne réduisait pas la sévérité des symptômes, ni chez les patients hospitalisés ni chez les autres). 
    • Par exemple, une vidéo QAnon de juillet 2020 publiée sur le site DisSept.com a été reprise sur des groupes pro-Gilets jaunes (notamment un groupe public intitulé “Gilet Jaune” et qui revendique 196.000 membres) et sur des groupes pro-Raoult
    • Certains groupes pro-Gilets jaunes adoptent aussi ouvertement les thématiques Q, tel ce groupe créé en mars 2019 et qui s’appelle “Gilets Jaunes versus Pédocriminalité” (1.100 membres).
    • La chaine YouTube Il Est Temps*, qui a 24.400 abonnés, indique dans sa section “A Propos” être la “chaîne de relais d’informations cruciales concernant le mouvement révolutionnaire des Gilets Jaunes et le Nouvel Ordre Mondial”. 
    • Les sites et comptes QAnon français renvoient par ailleurs vers des médias alternatifs bien établis en France. Dans ses “Liens utiles”, Qanon-fr.com renvoie vers plusieurs sites français, parmi lesquels TV Libertés, une web télévision d’extrême droite dont la mission affichée est de donner la parole “à tous ceux qui défendent l’esprit français et la civilisation européenne”; RT France, la version française de RT, une chaîne de télévision en continu et vecteur de désinformation et de propagande du gouvernement russe; et Kontre Kulture, une librairie en ligne qui appartient à une société détenue en majorité par l’essayiste d’extrême droite Alain Soral, et qui vend des livres d’Alain Soral et d’autres auteurs, notamment Mein Kampf d’Adolf Hitler et Combat pour Berlin de Joseph Goebbels. 

Allemagne :

  • Les théories QAnon ont résonné en Allemagne auprès des adeptes de Reichsbürgerbewegung, une théorie du complot qui affirme que l’Allemagne n’est pas pleinement souveraine et est restée secrètement occupée par les Etats-Unis depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Les adeptes de cette théorie regrettent fréquemment la présence de troupes américaines en Allemagne. (D’après l’Office fédéral de protection de la Constitution, les adeptes de Reichsbürgerbewegung sont environ 19.000).
    • Par exemple, le site DieUnbestechlichen.com, évalué Rouge par NewsGuard, a publié un article en juin 2020 relayant l’ordre “du président américain Donald Trump de retirer environ un tiers des troupes américaines stationnées en Allemagne”, ajoutant : “Bien que cette information soit positive en tous points, l’opinion majoritaire, qui est assujettie à l’empire américain sous la direction de l’Etat profond, semble considérer cela comme une mauvaise nouvelle pour l’Allemagne”. 
  • Hors ligne, Q a aussi amassé un nombre impressionnant d’adeptes en Allemagne, notamment dans des groupes d’extrême droite.  
    • Dès avril 2020, des signes Q ont été repérés lors de manifestations contre les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre le coronavirus. Ils étaient incorporés dans les vêtements ou les posters des manifestants. 
    • QAnon a aussi récemment attiré davantage d’attention en Allemagne après qu’un homme d’extrême droite a tué dix personnes et en a blessé cinq autres en février 2020 dans une attaque raciste contre un bar à chicha dans la ville de Haunau, à l’ouest du pays. Bien qu’il n’ait pas nommé QAnon, son manifeste de 24 pages et des vidéos qu’il a postées avant l’attaque comprenaient des théories du complot populaires parmi les adeptes de Q, notamment sur l’existence de sociétés secrètes qui contrôleraient les citoyens, et sur des bases militaires souterraines où des enfants seraient torturés.