Misinformation Monitor: September 2022

Bienvenue dans le Misinformation Monitor, une newsletter qui couvre la mésinformation, la désinformation, et les fausses informations en ligne avec des données exclusives en provenance de sept pays. Inscrivez-vous ici pour recevoir cette newsletter par email, et téléchargez l’extension de navigateur NewsGuard.

La page d'accueil de TikTok le 11 septembre 2022 (Capture d'écran sur TikTok.com)

Attention au “Nouveau Google” : Le moteur de recherche de TikTok abreuve ses jeunes utilisateurs de mésinformation toxique

L’armoise provoque-t-elle un avortement? Est ce que je peux, et devrais, fabriquer de l’hydroxychloroquine dans ma cuisine? L’élection de 2020 a-t-elle été volée? Les Ukrainiens ont-ils mis en scène la mort de civils à Boutcha? En cherchant sur TikTok, vous pourriez croire que les réponses à ces questions sont toutes “Oui”. 

Par Jack Brewster, Lorenzo Arvanitis, Valerie Pavilonis, et Macrina Wang

“Aloha, mes chéris”, dit une femme souriante, filmée dans sa cuisine. “Il y a environ trois, quatre jours, j’ai fabriqué ‘le remède’… à ce qui circule. Ça s’appelle, l’hydroxychloroquine”, explique-t-elle. Elle fait référence au médicament qui a provoqué de vifs débats peu après le début de la pandémie de COVID-19. À la suite de nombreuses études, un large consensus a émergé parmi les experts médicaux, dont la Food and Drug Administration (FDA), l’autorité américaine de réglementation des médicaments, rejetant les allégations selon lesquelles l’hydroxychloroquine pourrait prévenir ou guérir le COVID-19, alors que certains, dont l’ancien président Donald Trump, continuaient de l’affirmer.

La jeune femme lève une carafe en plastique remplie d’un liquide jaune trouble. “C’est fait à partir d’écorces de pamplemousse et de citron, ça mijote doucement et c’est censé guérir ça”, ajoute-t-elle. “Je vous le dis, l’hydroxychloroquine, la quinine, ça peut guérir n’importe quoi”. 

Cette vidéo est le deuxième résultat qui apparaît lorsque les utilisateurs – peut-être curieux à propos d’un médicament encore promu par certains irréductibles sur des sites internet obscurs – cherchent le terme “hydroxychloroquine” sur TikTok. Parmi les 20 premiers résultats de cette recherche, quatre des vidéos qui apparaissent font la promotion de recettes maison pour fabriquer sa propre hydroxychloroquine, un médicament sur ordonnance qui est utilisé pour traiter la malaria, le lupus, et la polyarthrite rhumatoïde, ne peut être produit que dans des conditions de laboratoire contrôlées, et qui est dangereux lorsqu’il est pris sans respecter la posologie prescrite. 

Bien que la préparatrice de soi-disant hydroxychloroquine de la vidéo n’utilise jamais le mot COVID, peut-être parce que cela aurait pu attirer les modérateurs de contenu de TikTok qui se basent sur des recherches de mots clés, sa promesse que le médicament est un remède contre “ce qui circule”, et “peut guérir n’importe quoi”, est assez claire, et en réalité potentiellement plus dangereuse puisqu’elle promet que cela ne guérit pas seulement du COVID, mais de “n’importe quoi”. 

Comme l’exemple de cette vidéo qui incite les utilisateurs à préparer un produit dangereux dans leurs cuisines, une enquête de NewsGuard montre que les utilisateurs de TikTok, qui sont majoritairement des adolescents et jeunes adultes, sont sans cesse abreuvés d’allégations fausses et trompeuses lorsqu’ils font des recherches sur TikTok à propos des principaux sujets d’actualité. 

Cette enquête de NewsGuard montre que, pour un échantillon de recherches sur les principaux sujets d’actualité, près de 20% des vidéos qui apparaissent dans les résultats de recherches contiennent de la mésinformation. Cela signifie que, sur des sujets allant de l’invasion de l’Ukraine par la Russie aux fusillades dans les écoles ou aux vaccins contre le COVID, les utilisateurs de TikTok sont constamment abreuvés d’allégations fausses et trompeuses. 

Sollicité à propos de ces conclusions, un porte-parole de TikTok a déclaré que les règles communautaires de TikTok “indiquent clairement que nous n’autorisons pas la mésinformation dangereuse, notamment la mésinformation médicale, et que ces contenus seront retirés de la plateforme. Nous nous associons à des personnalités crédibles pour valoriser le contenu faisant autorité sur des sujets liés à la santé publique, et nous nous associons à des services de fact-checking indépendants qui nous aident à évaluer l’exactitude du contenu”. 

Selon le rapport d’application des règles communautaires de TikTok, accessible publiquement, lors du premier trimestre de 2022, TikTok a retiré plus de 102 millions de vidéos qui allaient à l’encontre de ses règles communautaires. Moins d’un pourcent de celles-ci ont été retirées car elles contrevenaient aux règles “d’intégrité et d’authenticité” de TikTok – qui, selon les règles communautaires de TikTok, incluent la “mésinformation dangereuse”, définie comme “la mésinformation qui cause un préjudice important aux individus, à notre communauté ou au grand public, quelle que soit l’intention”.  (NewsGuard a envoyé six vidéos fausses ou trompeuses à TikTok le 9 septembre. Le 12 septembre, toutes avaient été retirées de TikTok).

Sur son site, TikTok déclare que les nouvelles vidéos publiées sont automatiquement soumises à un examen piloté par intelligence artificielle (IA). Si l’IA détecte un problème, la vidéo est soit supprimée soit envoyée à un modérateur humain pour un examen plus approfondi, explique le site. 

Le caractère toxique de TikTok est devenu une menace d’autant plus importante qu’une nouvelle étude de Google suggère que les jeunes utilisent de plus en plus TikTok comme moteur de recherche et se tournent vers cette plateforme de partage de vidéo, plutôt que Google, pour trouver des informations. En 2021, TikTok a dépassé Google en tant que site le plus populaire au monde, selon la société d’infrastructure web Cloudfare. En août, le Wall Street Journal qualifiait TikTok de “nouveau Google”. Comme le dit un titre publié le mois dernier dans la revue spécialisée Ad Week, “Bouge, Google. TikTok est le nouveau moteur de recherche favori de la Génération Z”. 

NewsGuard publie ses conclusions alors que les pratiques de TikTok relatives à la modération et la collecte de données font face à une surveillance accrue, notamment ses liens avec la Chine. TikTok appartient et est géré par ByteDance, un groupe chinois des nouvelles technologies partiellement détenu par le gouvernement chinois. Bien qu’il appartienne à une société chinoise, TikTok est interdit en Chine, tandis que son influence se répand dans les démocraties occidentales. 

En quête d’information, tomber sur de la mésinformation 

En septembre 2022, quatre analystes de NewsGuard basés aux États-Unis ont comparé les résultats de recherche sur TikTok et sur Google pour s’informer sur l’élection présidentielle de 2020, le COVID-19, la guerre Russie-Ukraine, les élections de mi-mandat de 2022 aux États-Unis, l’avortement, les fusillades dans les écoles, et d’autres sujets d’actualité. (Comme expliqué dans la section Méthodologie ci-dessous, ces recherches ont été effectuées avec de nouveaux comptes TikTok, pour éviter que les résultats ne soient influencés par leur activité passée sur la plateforme). Sur TikTok – dont le catalogue de vidéos postées par les utilisateurs peut facilement être consulté en tapant des mots clés dans la barre de recherche – des vidéos contenant de fausses allégations apparaissaient souvent dans les 20 premiers résultats, parfois dans les cinq premiers. Sur Google, en comparaison, les résultats étaient de meilleure qualité, moins polarisants, et contenaient beaucoup moins de mésinformation. 

NewsGuard a analysé 540 résultats sur TikTok, en choisissant les 20 premiers résultats de 27 recherches sur des sujets d’actualité. Parmi les résultats, NewsGuard a trouvé 105 vidéos (19,4%) qui contenaient des allégations fausses ou trompeuses. Les termes de recherche contenaient des expressions neutres comme “élection 2022” ou “vaccin à ARNm” ainsi que des termes qui pourraient être utilisés pour en savoir plus sur des sujets d’actualité qui font polémique, comme “6 janvier FBI” ou “Uvalde tx (Texas) théorie du complot”. Plusieurs de ces expressions tendancieuses étaient suggérées par la barre de recherche de TikTok lorsque les analystes de NewsGuard tapaient des expressions neutres. 

Par exemple, quand un utilisateur tape le terme “changement climatique”, TikTok suggère de chercher “le changement climatique démystifié” ou “le changement climatique n’existe pas”. À un utilisateur recherchant “vaccin covid”, TikTok propose de chercher “vaccin covid blessure”, “vaccin covid vérités”, “vaccin covid démasqué”, “vaccin covid vih”, et “vaccin covid avertissement”. Une recherche pour “6 janvier” mène à des suggestions de vidéos pour “6 janvier vidéos laissé rentrer” et “6 janvier antifa”, parmi d’autres. 

En comparaison, les termes suggérés dans les recherches Google sont plus directs. Par exemple, pour la recherche “vaccin covid”, Google suggère “vaccin covid sans rdv”, “quel vaccin covid est le meilleur” et “type de vaccin covid”. Aucun de ces termes n’étaient suggérés sur TikTok. 

Même lorsque les résultats de TikTok ne contenaient pas ou presque pas de mésinformation, ils étaient souvent plus polarisants que ceux de Google. Par exemple, 12 des 20 premiers résultats pour “élections de mi-mandat 2022” contenaient une rhétorique hyper partisane de gauche. La légende d’une vidéo apparue parmi ces résultats qualifiait la candidate républicaine au Sénat de Géorgie Herschel Walker de “légume”, tandis qu’une autre vidéo affirmait que tous les républicains sont des “fils de p*te”. 

(en haut et au milieu) Taper “hydroxychloroquine” fait apparaître des vidéos qui font la promotion de fausses “recettes maison” pour fabriquer le médicament (Captures d’écran de NewsGuard).
(en bas) Les mots clés suggérés pour “vaccin covid” sur TikTok (gauche) incluent “vaccin covid blessure”, “vaccin covid vérités”, “vaccin covid démasqué”, “vaccin covid vih”, et “vaccin covid avertissement”. Les mots clés suggérés par Google (droite) ne contiennent pas de recherches trompeuses (Captures d’écran de NewsGuard).

Mésinformation sur la politique : “L’élection a été volée”

NewsGuard a remarqué qu’en cherchant des informations sur la politique, notamment sur l’élection présidentielle américaine de 2020 et l’attaque contre le Capitole du 6 janvier 2021, les premiers résultats proposés par TikTok présentaient souvent des allégations fausses et trompeuses, notamment des références à des théories du complot soutenues par QAnon.

Par exemple, le premier résultat dans une recherche pour la phrase “L’élection de 2020 a-t-elle été volée?” était une vidéo de juillet 2022 avec le texte “L’élection a été volée!” Le narrateur y expliquait que “le résultat de l’élection de 2020 a été inversé. Le président Trump devrait avoir les deux prochaines années, et il devrait pouvoir se présenter pour les quatre prochaines. Étant donné qu’il a gagné l’élection, il le mérite”. (Les agents électoraux des 50 États ont confirmé l’intégrité de l’élection, et des représentants hauts placés de l’administration de Donald Trump ont rejeté les allégations de fraude généralisée). 

Deux des 20 premières vidéos de la recherche, la quatrième et la 19ème, affirmaient qu’“ils” (non-identifiés) avaient admis que l’élection de 2020 avait été volée. La légende de la quatrième vidéo comprenait le hashtag #w1gwga”, une variante du hashtag QAnon #wwg1wga, (l’acronyme correspondant à la phrase “Where we go one we go all”, un mot d’ordre de la mouvance QAnon, pouvant se traduire par “Là où l’un va, nous allons tous”), qui a été bloqué par TikTok. Les deux vidéos montraient un extrait d’un épisode du programme du présentateur de Fox News Jesse Watters d’août 2022, affirmant “Ceci n’était pas une élection libre et juste. Le FBI a truqué l’élection de 2020”. Sur les deux vidéos, un texte disait : “Ils ont enfin admis que l’élection de 2020 avait été volée. Voilà où on en est deux ans plus tard”.  

En tout, la recherche “L’élection de 2020 a-t-elle été volée?” renvoyait vers six vidéos contenant de fausses allégations parmi les 20 premières. La plupart des résultats pour la même recherche sur Google étaient des articles démentant l’allégation selon laquelle l’élection de 2020 a été volée. Aucun ne relayait de fausses informations. 

Taper “6 janvier FBI” sur TikTok fait apparaître huit vidéos contenant des informations erronées parmi les 20 premiers résultats – dont la première contenant des hashtags comme “#dissimulation”. Les 20 premiers résultats pour “6 janvier FBI” sur Google contenaient des liens vers des déclarations du Département de la justice à propos du 6 janvier, et de nombreux articles de fact-checking montrant que l’allégation selon laquelle le FBI aurait orchestré le 6 janvier est fausse. Deux résultats Google, clairement identifiés comme des articles d’opinion, critiquaient la réponse du FBI à l’attaque du 6 janvier et la commission d’enquête parlementaire sur l’assaut du Capitole. 

Cinq des résultats sur TikTok – le premier, le sixième, le septième, le 15ème et le 16ème – contenaient une vidéo du sénateur républicain du Texas Ted Cruz, interrogeant un représentant du FBI au sujet de Ray Epps, et faisant référence à l’affirmation selon laquelle Ray Epps (originaire d’Arizona) était un informateur du FBI qui encourageait d’autres personnes à se confronter à la police lors de l’insurrection du 6 janvier. Une partie du texte superposé sur la sixième vidéo dit : “Le FBI travaille contre les citoyens. Les gens du gouvernement vous détestent. Abolissez le FBI !” (Rien ne prouve que Ray Epps était un informateur, et il a déclaré à la commission d’enquête parlementaire sur l’assaut du Capitole du 6 janvier qu’il ‘n’a jamais été un informateur du FBI ou de tout autre organisme chargé de faire respecter la loi’, selon un porte-parole de la commission).

Le 20ème résultat comprenait un texte disant : “Bien sûr, le FBI a mis en scène le 6 janvier pour accuser les Trumpistes. Personne ne fait une vraie insurrection de façon aussi bâclée ou délibérément devant les caméras. Une vraie insurrection, vous la faites tranquillement, à 4 heures du matin, sous couvert de quelque chose de légal, comme une élection”. La vidéo ne donnait aucune preuve pour soutenir cette allégation.

Mésinformation sur la santé : des remèdes dangereux

L’analyse de NewsGuard a aussi constaté que le moteur de recherche de TikTok relayait constamment auprès de ses millions de jeunes utilisateurs des informations erronées en matière de santé, dont certaines allégations qui pourraient être dangereuses pour la santé des utilisateurs. 

Par exemple, une recherche pour “vaccin à ARNm” renvoie vers cinq vidéos qui contiennent de fausses allégations parmi les 10 premiers résultats – la deuxième, quatrième, cinquième, sixième, et 10ème. Pour la même recherche, Google renvoie vers des articles expliquant le fonctionnement des vaccins à ARNm, sur le site des centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), et de la clinique Mayo, entre autres. Aucun des liens ne relayait d’allégations fausses ou trompeuses concernant le COVID-19. 

Le deuxième, sixième et dixième résultats montraient les mêmes vidéos du docteur Robert Malone, un scientifique spécialiste des vaccins et grand colporteur d’infox sur le COVID-19, affirmant que les vaccins à ARNm contre le COVID-19 “forcent le corps de vos enfants à fabriquer des protéines spike toxiques” qui “causent souvent des dommages irréversibles dans les organes vitaux des enfants”. (L’allégation selon laquelle la protéine spike générée par les vaccins contre le COVID-19 est “toxique” et peut “causer des dommages irréversibles” chez les enfants a été démentie par de nombreux experts des vaccins et sites d’informations). 

(en haut) Chercher “est ce que la tisane d’armoise provoque un avortement” fournit des résultats qui font la promotion de l’armoise et d’autres remèdes à base de plante, qui n’ont pas été prouvés comme étant sûrs ou efficaces (Captures d’écran de NewsGuard)
(en bas) Chercher “est ce que l’armoise provoque un avortement” sur Google donne principalement des articles de sources faisant autorité, qui découragent l’utilisation de l’armoise pour mettre fin à une grossesse (Capture d’écran de NewsGuard)

Dans le cas de l’avortement, les recherches sur TikTok donnent souvent des résultats faux et potentiellement dangereux. En juillet 2022, NewsGuard a publié un rapport montrant que, après la décision de la Cour Suprême des États-Unis qui a mis fin, le 25 juillet 2022, au droit constitutionnel à l’avortement, TikTok a vu se multiplier les vidéos à propos de techniques d’avortement dangereuses et non homologuées, comme boire de la tisane d’armoise, ou consommer de larges doses de vitamine C. Bien qu’un porte-parole de TikTok ait assuré à NewsGuard mi-juillet 2022 que ces vidéos enfreignaient les règles communautaires de la plateforme, et seraient retirés, NewsGuard a constaté que les contenus relatifs aux avortements à base de plantes étaient toujours facilement accessibles sur la plateforme deux mois plus tard.

Si un utilisateur tape “armoise avortement”, par exemple, TikTok ne fournira aucun résultat, et renverra un message expliquant que cette recherche “peut être associée à des comportements ou contenus qui enfreignent nos règles…” Cependant, si l’utilisateur cherche plutôt “est ce que l’armoise provoque un avortement”, alors 13 des 20 premiers résultats font la promotion de méthodes d’avortement non prouvées à base de plantes, comme boire de la tisane d’armoise, manger des graines de papaye, et ingérer de la menthe pouliot. (Si toutes les méthodes recommandées sur TikTok ne sont pas mortelles, certaines recommandées dans les vidéos, dont la menthe pouliot, peuvent causer de sérieux problèmes, et de nombreux experts médicaux ont expliqué dans les médias qu’essayer de gérer un avortement à base de plantes n’était pas sûr). 

Un utilisateur qui cherche “est ce que l’armoise provoque un avortement” sur Google se verra proposer plus de résultats fiables qui découragent l’utilisation d’armoise et avertissent sur les dangers des méthodes à base de plantes. Parmi ces sources, NBC News, Insider et le New York Times. Aucun des 20 premiers résultats de Google ne présente de fausses allégations ou n’encourage l’utilisation de plantes pour mettre fin à une grossesse. 

Mésinformation sur la guerre Russie-Ukraine 

Lorsqu’un analyste de NewsGuard a effectué une recherche pour le terme “Boutcha”, le premier terme suggéré par TikTok a été “Boutcha faux”. Les premier, deuxième, quatrième, neuvième, 12ème et 14ème résultats de cette recherche affirmaient à tort que le massacre des civils dans la ville de Boutcha, en Ukraine, était faux ou mis en scène, malgré de nombreux reportages de médias et de groupes de défense des droits de l’Homme qui ont documenté le massacre. Le douzième résultat montrait une vidéo de soldats battant un mannequin. Le texte affiché sur l’écran disait : “Pourquoi est-ce que les Ukrainiens ont besoin de fabriquer de faux cadavres?”

(en haut) Chercher “Boutcha faux” sur TikTok fait remonter des allégations fausses et trompeuses à propos du massacre de civils à Boutcha, en Ukraine. De nombreux médias et groupes de défense des droits de l’Homme ont rapporté que la Russie était responsable du massacre, tandis que la Russie affirmait que c’était un faux, ou le fait de l’armée ukrainienne. (Captures d’écran de NewsGuard)
(en bas) Les premiers résultats pour “Boutcha faux” sur Google renvoient vers des articles de fact-checking qui démentent le récit selon lequel le massacre de Boutcha aurait été mis en scène. (Capture d’écran de NewsGuard)

Mythes à propos de la fusillade dans une école à Uvalde 

Les utilisateurs de TikTok qui veulent en savoir plus sur la fusillade à l’école élémentaire Robb en mai dernier, à Uvalde, au Texas, qui a tué 19 enfants et deux professeurs, sont confrontés à des théories du complot suggérant que la fusillade n’a pas eu lieu. Par exemple, lorsqu’un analyste de NewsGuard a cherché le terme “Uvalde”, le premier résultat suggéré dans la barre de recherche de TikTok était “Uvalde texas complot”. Le premier résultat de cette recherche était une vidéo avec pour légende “Ceci était planifié. Ce n’était pas nécessaire!”

Le deuxième résultat, qui affichait les images prises par une caméra de sécurité à l’extérieur de l’école, montrait ce que la narratrice décrivait comme une “ombre qui passe sur l’écran”, en référence à ce qui semble être un oiseau. “Qui est-ce qui s’éloigne de la scène en courant, et en noir ?”, demande la narratrice. “C’est comme une apparition, je veux des réponses”. 

La réponse de TikTok

NewsGuard a envoyé plusieurs questions à TikTok, notamment des questions générales sur le fonctionnement de l’outil de recherche de TikTok, et d’autres sur des sujets plus spécifiques comme le COVID-19 ou le massacre de Boutcha. TikTok a fourni un commentaire officiel, publié plus haut, sur la manière dont la plateforme gère la mésinformation. Toutefois, le porte-parole n’a pas répondu directement à de nombreuses questions de NewsGuard, notamment : 

  • Qui décide de la manière dont l’algorithme du moteur de recherche de TikTok fournit les résultats aux utilisateurs? 
    TikTok : pas de réponse. 
  • L’algorithme du moteur de recherche de TikTok est-il conçu pour éviter qu’il présente des informations erronées aux utilisateurs?
    TikTok : pas de réponse.
  • Nous avons constaté que plusieurs termes, lorsqu’on les tape dans la barre de recherche, suggèrent des recherches qui encouragent l’apparition d’informations erronées. Par exemple, taper “vaccin COVID” suggère “vaccin COVID blessure”, “vaccin COVID démasqué”, “vaccin COVID vérités”, “vaccin COVID VIH”, “vaccin COVID effet secondaire”, “vaccin COVID detox”, “vaccin COVID avertissement” et “vaccin COVID complications graves”. Pourquoi la fonction de recherche de TikTok suggère-t-elle aux utilisateurs des recherches trompeuses? 
    TikTok : pas de réponse. 
  • NewsGuard a contacté TikTok en juillet 2022 au sujet de vidéos faisant la promotion de méthodes dangereuses et inefficaces pour provoquer des avortements à domicile à l’aide d’herbes. TikTok a alors indiqué à NewsGuard que ces vidéos violaient les règles de TikTok et a déclaré que ces vidéos seraient supprimées. Cependant, une partie de notre analyse a montré que de nombreuses vidéos sur des techniques d’avortement par les plantes étaient restées sur TikTok. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi TikTok n’a pas supprimé ces vidéos ou n’a pas ajouté d’avertissements de sécurité les concernant ?
    TikTok : pas de réponse.  
  • NewsGuard a aussi trouvé plusieurs vidéos sur d’autres sujets contenant de fausses allégations. Par exemple, plusieurs vidéos suggérant que l’hydroxychloroquine peut être fabriquée à la maison se trouvent parmi les premiers résultats pour le mot-clé “hydroxychloroquine”. Pouvez-vous expliquer pourquoi TikTok n’a pas retiré ces vidéos, ou ne les a pas accompagnées d’un message d’avertissement? De même, NewsGuard a trouvé de nombreuses vidéos suggérant que le massacre de civils à Boutcha, en Ukraine, était une mise en scène. Pouvez-vous expliquer pourquoi TikTok n’a pas retiré ces vidéos, ou ne les a pas accompagnées d’un message d’avertissement indiquant qu’il s’agit de contenu erroné ou non vérifié?
    TikTok : pas de réponse. 

‘#TikTokTaughtMe’ (TikTokM’aAppris)

Récemment, TikTok a essayé de se présenter comme une plateforme d’apprentissage, alors que des données mettent en évidence un déclin de l’utilisation des réseaux sociaux chez les jeunes. En juin, TikTok a lancé une campagne de publicité autour du hashtag #TikTokTaughtMe (“TikTok m’a appris”), affirmant qu’ “il n’y a pas de limites aux connaissances que l’on peut acquérir sur TikTok”. 

Un nouveau canal pour la désinformation chinoise? 

Contrairement à d’autres grandes plateformes de réseaux sociaux, le propriétaire de TikTok est une société chinoise régulée par le Parti Communiste chinois, qui censure et supprime les contenus qu’il considère aller à l’encontre des intérêts du parti au pouvoir, et encourage les récits qu’il considère bénéfiques au gouvernement, parfois en diffusant des informations fausses ou polémiques ciblant des personnalités dans des pays démocratiques. Il est impossible de connaître toutes les catégories de contenu qui sont supprimées ou encouragées à des fins de propagande, car les contributions politiques à l’algorithme de TikTok et à ses politiques de modération de contenu ne sont pas révélées publiquement. 

Méthodologie

En septembre 2022, quatre analystes de NewsGuard basés aux États-Unis ont effectué 27 recherches à partir des termes et questions listées ci-dessous. Pour s’assurer que les résultats n’étaient pas affectés par leur activité précédente sur la plateforme, les analystes ont supprimé et réinstallé TikTok, et créé de nouveaux comptes pour chaque recherche, et effectué les recherches Google en utilisant une extension de navigation privée. Les analystes ont enregistré leurs écrans pour chaque recherche, et archivé ces vidéos. 

Les termes recherchés, avec le nombre de vidéos sur 20 contenant des informations clairement erronées ou trompeuses parmi les résultats de recherche :

  • La pilule d’avortement est-elle dangereuse (3) 
  • L’avortement est-il dangereux (3) 
  • Est-ce que l’armoise provoque un avortement (13)
  • L’avortement provoque-t-il l’infertilité (4) 
  • Le changement climatique est-il réel (1) 
  • Le réchauffement climatique est-il réel (3)
  • Vaccin COVID vérités (3)
  • Vaccin à ARNm (5)
  • Vaccin COVID blessure (6) 
  • Hydroxychloroquine (5)
  • Les doses de rappel marchent-elles? (1)
  • Comment le Covid a commencé? (1) 
  • Le covid est-il une arme biologique? (4) 
  • Élection 2022 (2) 
  • Élection de mi-mandat 2022 (1)
  • Mi-mandat élection 2022 (1)
  • Élection 2020 (2) 
  • 6 janvier (0)
  • L’élection de 2020 a-t-elle été volée? (6)
  • 2020 fraud électorale (“2020 fraude électorale”, sans faute, est bloqué par TikTok) (7)
  • 6 janvier FBI (8)
  • 6 janvier vérité (3) 
  • 6 janvier antifa (3) 
  • Ukraine armes biologiques (6) 
  • Ukraine néonazi (4) 
  • Boutcha faux (6)
  • Uvalde tx complot (4) (tx pour Texas)