03/03/2020

106 sites aux Etats-Unis et en Europe relayent de fausses informations sur le Coronavirus

Des données mises à jour du Centre de Suivi de la mésinformation sur le Coronavirus de NewsGuard montrent que les sites d’intox sur la santé sont bien plus populaires que les sites d’institutions officielles de santé publique 

(4 mars 2020—New York) — Depuis que NewsGuard a lancé son Centre de Suivi de la mésinformation sur le Coronavirus — une liste dynamique de sites qui publient des informations fausses et potentiellement dangereuses sur le Coronavirus de Wuhan — cette liste est passée de 31 à 106 sites, suggérant que les éditeurs généralement peu fiables aux Etats-Unis et en Europe tentent de plus en plus de profiter des peurs suscitées par cette épidémie.

De nouveaux ajouts à cette liste incluent 54 sites liés au réseau NaturalNews.com aux Etats-Unis — un groupe de sites parmi lesquels on trouve les noms de domaines trompeurs FactCheck.news et Pandemic.news — qui ont publié des théories du complot liées à la médecine et allant au-delà de cette thématique depuis 2003, mais aussi les versions française et allemande du site Sputnik, qui appartient au gouvernement russe.

La forte augmentation du nombre de ces sites est particulièrement inquiétante car de nombreux sites dans cette liste sont bien plus populaires que ceux de sources fiables sur des sujets de santé.

“La mésinformation sur l’épidémie bat clairement les informations fiables en termes d’engagement sur les réseaux sociaux, et ce dans le monde entier”, souligne John Gregory, rédacteur chargé de la santé chez NewsGuard, et co-responsable du Centre de Suivi, dans un article pour Stat News (en anglais).

Sur les 90 derniers jours, les articles postés sur des sites comme ceux du Ministère de la Santé, le site gouvernemental Sante.fr et le site de l’Organisation Mondiale de la Santé, n’ont reçu que 43.000 “engagements”, c’est-à-dire des “likes”, des partages, et des commentaires sur les réseaux sociaux. Durant la même période, les 10 sites français sur lesquels NewsGuard a trouvé de fausses informations sur le Coronavirus ont reçu un total de 18.278.356 “engagements” combinés — soit 425 fois plus que sur ces trois sites majeurs appartenant à des institutions de santé publique reconnues.

« Nous constatons un degré de cohérence remarquable. Des sites qui sont déjà connus pour publier des informations erronées sur un large éventail de sujets se sont empressés de monter dans le train du Coronavirus », indique Gabby Deutch, correspondante de NewsGuard à Washington et co-responsable du Centre de Suivi. « La mésinformation et la désinformation liées aux soins de santé constituent la plus grande menace immédiate pour ceux qui la lisent si elle n’est pas signalée pour ce qu’elle est – ce que nous faisons ».

Tous les sites listés par notre Centre de Suivi — sauf un — ont reçu une notation Rouge de NewsGuard, ce qui signifie qu’ils échouent sur la plupart des critères de base de crédibilité et de transparence. Parmi tous les sites généralement peu fiables en France, 33.9% ont publié des informations inexactes sur la santé. Bien avant l’épidémie de Coronavirus, ces sites ont fait la promotion d’intox selon lesquelles les vaccins causent l’autisme, la 5G donne le cancer, et les noyaux de fruits peuvent guérir le cancer.

Un sondage réalisé par Gallup montre que plus de neuf personnes sur 10 ayant utilisé l’extension de navigateur de NewsGuard trouvent ses évaluations des sites d’actualité et d’information utiles, et une majorité des utilisateurs disent qu’ils seraient moins enclins à partager des articles provenant de sites ayant été notés Rouge par NewsGuard.

“Les études ont prouvé que labelliser la fiabilité des sites internet est la manière la plus efficace d’avertir les lecteurs qu’il faut faire preuve de prudence avant de croire à la crédibilité d’un site”, dit Steven Brill, co-PDG de NewsGuard. “Quand les lecteurs ne reçoivent pas l’information nécessaire sur la fiabilité de sites d’intox sur la santé, il n’est pas surprenant que de fausses allégations sur le virus deviennent virales. Nous avons hâte que tous les consommateurs d’actualité aient accès à des évaluations de sites où qu’ils aillent, et partout où ils consomment l’actualité en ligne, que ce soit sur les réseaux sociaux, dans les moteurs de recherche, ou en se rendant directement sur les sites”.

Les évaluations et les analyses de NewsGuard sont disponibles via des produits comme le moteur de recherche Edge de Microsoft sur iOS et Android, et en s’abonnant à l’extension de navigateur de NewsGuard.

La mésinformation sur le Coronavirus comprend des fausses allégations sur les origines du virus, et sur ses traitements. Parmi les allégations les plus populaires, on trouve celle selon laquelle le virus a été créé dans un laboratoire chinois comme une arme biologique, ou volé par des espions chinois au Canada. Les sites d’intox ont aussi fait la promotion de “traitements” dangereux du virus, comme l’argent colloïdal, l’eau de javel et de fortes doses de vitamine C.

Les lecteurs qui visitent notre Centre de Suivi verront une liste des sites ayant diffusé de fausses informations. En cliquant sur ces liens, ils peuvent lire les Étiquettes Nutritionnelles de NewsGuard, qui fournissent des informations détaillées sur chaque site, indiquent comment il est financé, et évaluent ses standards journalistiques.

A propos de NewsGuard  – Lancé en mars 2018 par l’entrepreneur des médias Steven Brill et l’ancien directeur de la publication du Wall Street Journal Gordon Crovitz, NewsGuard fournit des notations de crédibilité et des “Étiquettes Nutritionnelles” détaillées pour des milliers de sites d’information et d’actualité. NewsGuard évalue tous les sites d’information et d’actualité qui représentent 95% de l’engagement en ligne aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne, en France et en Italie.

NewsGuard évalue chaque site en fonction de neuf critères apolitiques relatifs à ses pratiques journalistiques, à savoir notamment si le site publie de manière répétée de fausses informations, s’il corrige régulièrement ses erreurs, et s’il évite les titres trompeurs. NewsGuard attribue des points pour chaque critère et les additionne; un score de moins de 60 vaut au site une notation “Rouge”, tandis qu’un score de 60 et plus vaut au site une notation “Verte”, ce qui signifie qu’il est globalement fiable.

Les fournisseurs d’accès à internet, les moteurs de recherche, les agrégateurs d’actualité et les réseaux sociaux peuvent acheter des licenses pour les évaluations et Étiquettes Nutritionnelles de NewsGuard, afin de donner accès à leurs utilisateurs aux informations de NewsGuard sur les sites d’actualité. Ces évaluations sont accessibles aux consommateurs via une extension de navigateur qui est disponible sur Chrome, Safari, Edge et Firefox, et sur les téléphones portables via le moteur de recherche Edge pour iOS et Android. Des centaines de bibliothèques à travers le monde utilisent l’extension de navigateur gratuite de NewsGuard pour l’éducation aux médias et l’ont installée sur les ordinateurs mis à disposition du public. Pour plus d’informations, notamment sur la manière de télécharger l’extension de navigateur, et pour voir notre méthode d’évaluation, visitez www.newsguardtech.com/fr.