10/13/2020

Communiqué de NewsGuard: Partenariat avec l’OMS

NewsGuard s’associe à l’Organisation mondiale de la santé pour lutter contre “l’infodémie” de désinformation en ligne

(Août 2020) NewsGuard a passé un accord avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour lui fournir un large éventail d’analyses et de données visant à lutter contre la désinformation sur le COVID-19, ainsi qu’aux plateformes technologiques que l’OMS conseille dans le domaine de la sécurité des informations de santé en ligne. Les informations de NewsGuard sont fournies à l’OMS à titre bénévole. Des données clés de NewsGuard seront mises à la disposition des plateformes numériques, notamment Facebook, Google/YouTube, Twitter et TikTok, sous l’égide de l’OMS.

Depuis que les analystes de NewsGuard ont commencé à utiliser l’intelligence humaine – en notant et créant eux-même des étiquettes nutritionnelles indiquant la fiabilité des sources d’information en ligne – ils ont été surpris par l’immense volume d’intox liées à la santé. Ce partenariat avec l’OMS dans la lutte contre de telles intox renforce considérablement l’impact de notre travail.

Le Dr Sylvie Briand, Directrice du département Préparation mondiale aux risques infectieux à l’OMS, explique le partenariat entre l’OMS et NewsGuard de cette manière: “L’OMS lutte contre une infodémie de désinformation sur de nombreux fronts, travaillant de concert avec les gouvernements, le secteur privé et la société civile. Il est crucial que tout le monde reçoive de bonnes informations au bon moment pour se protéger et protéger ses proches. C’est pourquoi nous avons hâte de travailler avec NewsGuard et d’autres plateformes pour lutter contre la désinformation et la mésinformation”. 

Ce partenariat comprend quatre domaines de collaboration:

  • NewsGuard fournira à l’OMS et aux sociétés technologiques qui collaborent avec elle ses analyses et données relatives aux sites et aux comptes de réseaux sociaux qui publient des informations fiables, ainsi que ceux qui diffusent des informations fausses ou trompeuses sur les questions de santé.
  • Des analyses exclusives seront fournies à l’OMS et aux sociétés technologiques avec qui elle travaille afin d’identifier les tendances en matière de désinformation et de mésinformation en ligne sur la santé.
  • L’OMS créera un portail sur son site, en partenariat avec NewsGuard, au sein duquel ces informations seront présentées sous le nom de “Moniteur de la désinformation et de la mésinformation sur la santé” (“Health Misinformation and Disinformation Monitor”).
  • NewsGuard fournira des données et des informations relatives à la désinformation et à la mésinformation liées à la santé qui apparaissent sur chacune des plateformes numériques, y compris sur les réseaux sociaux les plus fréquentés et les moteurs de recherche. Ces données et informations seront disponibles sous la forme d’un flux électronique vers les réseaux sociaux concernés et les moteurs de recherche en lien avec l’OMS.

Ce flux d’informations portera notamment sur les différentes tendances dans le domaine de la désinformation et de la mésinformation sur chaque plateforme, ainsi que sur les évaluations de NewsGuard concernant la fiabilité d’ensemble de ces sources. Plus important encore, il donnera accès à la nouvelle Empreinte de Désinformation de NewsGuard – un unique identifiant pour chaque intox qui, avec l’aide des technologies d’apprentissage automatique des réseaux sociaux, permettra à ces réseaux d’identifier chaque intox sur l’ensemble de leurs plateformes. Ceci leur donnera la possibilité d’utiliser les données et les dossiers d’analyse de NewsGuard pour combattre ces mythes d’une manière plus proactive qu’en effectuant une vérification des contenus nuisibles après leur publication. Les réseaux sociaux et les moteurs de recherche seront également en mesure d’atténuer les dommages causés par la propagation de la désinformation en fournissant des informations fiables, comme celles de l’OMS, aux personnes qui se trouvent exposées aux intox via leurs fils d’actualité sur les réseaux sociaux et les résultats de leurs recherches.

Avec ces informations fournies par NewsGuard concernant les plus grosses intox, et les sites ou comptes de réseaux sociaux qui les diffusent, les réseaux sociaux et plateformes de recherche seront enfin en mesure d’agir face à la propagation de ces nouveaux mythes – qu’il s’agisse d’un vaccin ou de l’origine présumée du virus. Par exemple, il y a six mois, des sources ayant relayé le mythe selon lequel la 5G provoquerait le COVID-19 propagaient également la thèse selon laquelle la 5G provoquerait le cancer. NewsGuard avait déjà identifié ces sites comme peu fiables bien avant qu’ils ne commencent à diffuser l’intox selon laquelle la 5G provoquerait le COVID-19.

 Depuis quelques mois, l’équipe de journalistes de NewsGuard suit de près la désinformation sur le COVID-19 dans son Centre de Suivi de la mésinformation sur le Coronavirus, qui fournit une liste de noms de domaine ayant publié des informations erronées sur la maladie et des exemples parmi les faux articles qu’ils ont publié. Le Centre de Suivi a identifié 314 sites diffusant des informations erronées liées au virus, comme de fausses allégations selon lesquelles l’eau de Javel ou la vitamine C pourraient prévenir l’infection par le virus, ou encore que tout vaccin développé contre le COVID-19 serait beaucoup trop dangereux. Ces intox font partie du catalogue des Empreintes de Désinformation que NewsGuard fournira aux plateformes numériques.

NewsGuard offrira ces données gratuitement à l’OMS et aux sociétés de technologie travaillant avec elle, en plus de dossiers spéciaux sur les théories du complot et les nouvelles intox autour du COVID-19 et des vaccins. NewsGuard fournit déjà ses données à Microsoft dans le cadre d’un partenariat global annoncé en août 2018.

Outre ses données sur le COVID-19, la base de données des notations de NewsGuard couvre tous les sites d’informations représentant 95% de l’engagement en ligne aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et en Italie, ainsi que des indicateurs sur les différents types de fausses informations, comme la désinformation sur la santé. Les Empreintes Digitales de la Désinformation comprennent quant à elles les principales intox et fausses informations, notamment celles liées à des sujets de santé.

 

A propos de NewsGuard

Lancé en mars 2018 par le journaliste primé et entrepreneur des médias Steven Brill, et par Gordon Crovitz, ancien directeur de la publication du Wall Street Journal, NewsGuard fournit des évaluations de crédibilité et des “Étiquettes Nutritionnelles” détaillées pour des milliers de sites d’actualité et d’information. NewsGuard évalue tous les sites d’information et d’actualité qui représentent 95% du contenu partagé, commenté et aimé en ligne aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne, en France, et en Italie.

NewsGuard évalue chaque site en fonction de neuf critères apolitiques relatifs à ses pratiques journalistiques, à savoir notamment si le site publie de manière répétée de fausses informations, s’il corrige régulièrement ses erreurs, et s’il évite les titres trompeurs. NewsGuard attribue des points pondérés pour chaque critère et les additionne; un score de moins de 60 vaut au site une notation “Rouge”, tandis qu’un score de 60 et plus vaut au site une notation “Verte”, ce qui signifie qu’il est globalement fiable.

Les fournisseurs d’accès à internet, les moteurs de recherche, les agrégateurs de contenu, les réseaux sociaux et les plateformes de recherche peuvent acheter des licences pour offrir à leurs utilisateurs les évaluations de sites et Étiquettes Nutritionnelles de NewsGuard. Ces évaluations sont disponibles pour les consommateurs via son extension de navigateur, qui est disponible sur les navigateurs Chrome, Safari, Edge et Firefox, via une application mobile sur les appareils Android et iOS, et via le navigateur Edge pour téléphone portable et tablette sur iOS et Android. 

Des centaines de bibliothèques dans le monde utilisent l’extension de navigateur NewsGuard gratuitement comme outil d’éducation aux médias sur les ordinateurs mis à disposition du public, afin de donner davantage de contexte aux lecteurs sur les informations qu’ils lisent en ligne. Pour obtenir plus d’informations, notamment sur la manière de télécharger l’extension de navigateur, et sur notre méthode d’évaluation, visitez www.newsguardtech.com/fr.