Misinformation Monitor : mars 2021

Bienvenue dans le Misinformation Monitor, la newsletter de NewsGuard qui suit les tendances de la mésinformation en ligne, avec des données exclusives en provenance de cinq pays. 

Par Kendrick McDonald et Chine Labbé
Virginia Padovese, Marie Richter, Gabby Deutch, Sophia Tewa, et Melissa Goldin ont également contribué à ce rapport. 


“Un dictateur absolu” – Robert F. Kennedy, Jr. sur Anthony Fauci, les vaccins mortels et d’autres théories du complot – le tout fact-checké et annoté par NewsGuard

Dans un entretien avec NewsGuard, Robert F. Kennedy, Jr. critique les vaccins anti-COVID-19 de Pfizer et Moderna, et relaie de nombreuses fausses informations. (File:RfkjrOCT2017.jpg » by Maxlovestoswim is licensed under CC BY-SA 4.0

Pendant la plus grande partie de sa vie, Robert F. Kennedy, Jr. — neveu de l’ex-président des Etats-Unis, John Fitzgerald Kennedy – était surtout connu pour ses initiatives, en tant qu’avocat, en faveur de la dépollution de cours d’eau, notamment la Hudson River, à New York.  

Mais en 2005, son scepticisme envers les politiques gouvernementales, concernant initialement le domaine environnemental, s’est redirigé vers la science et les vaccins. Depuis plus de dix ans, Robert F. Kennedy Jr, s’appuie sur la notoriété de son nom de famille pour affirmer, à tort, et sans preuve, que les institutions médicales américaines mentent sur la sûreté des vaccins.

Dans un entretien avec NewsGuard, réalisé à la veille de la suspension de son compte Instagram pour avoir propagé des intox dangereuses, Robert F. Kennedy, Jr. revient sur le vaccin contre le COVID-19 et la pandémie. Citant son expérience dans l’évaluation de problèmes scientifiques au cours de sa carrière d’avocat spécialisé dans la défense de l’environnement, il se présente comme un croisé, en mission contre Big Pharma et les institutions médicales établies qui, selon lui, soutiennent cette industrie.  

Vous pouvez lire l’interview de Robert F. Kennedy, Jr. sur le site de NewsGuard, avec des annotations déconstruisant les dizaines d’arguments qu’il emploie pour appuyer ses dires selon lesquels Anthony Fauci contrôlerait un réseau de co-conspirateurs au sein d’institutions médicales américaines, et les vaccins contre le COVID-19 de Pfizer et Moderna seraient dangereux. L’interview a été éditée pour des raisons de longueur et de clarté.

L’interview n’a duré qu’une demi-heure. Mais pour la déconstruire, il a fallu une équipe de quatre journalistes, qui ont passé plusieurs heures chacun à démystifier chacune des fausses allégations de Robert F. Kennedy, Jr.

Lisez l’intégralité de l’interview ici. 

 


Recevez cette newsletter par email

NewsGuard fournit une solution humaine à la mésinformation en évaluant la fiabilité des sites d’information et d’actualité. Renseignez-votre email ci-dessous pour vous inscrire à notre newsletter, et recevoir d’autres rapports par email.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Ich bin ein anti-vax: le réseau de Robert F. Kennedy, Jr. en Europe

Par Virginia Padovese, Marie Richter, Chine Labbé, et Kendrick McDonald

Instagram, une société détenue par Facebook, a sévi contre le compte personnel de Robert F. Kennedy, Jr. Mais la page Facebook de Children’s Health Defense (CHD), l’ONG qu’il préside reste, elle, active, au moment même où Robert F. Kennedy, Jr. cherche à étendre son organisation à travers le monde. En août 2020, CHD a lancé un nouveau site – ChildrensHealthDefense.eu – avec des contenus s’adressant spécifiquement à une audience européenne. “Le lancement de cette organisation, Children’s Health Defense, en Europe, est une tête de pont; c’est une annonce au monde entier que nous n’allons pas nous laisser faire. Nous sommes en train de construire des institutions pour combattre vos institutions”, a déclaré RFK Jr. lors d’un événement de lancement.  

A l’occasion d’une manifestation anti-confinement à Berlin le 29 août 2020, RFK Jr., a prononcé un discours dans lequel il a prévenu que la pandémie donnait aux gouvernements “la capacité d’imposer des contrôles de la population que celle-ci n’accepterait jamais en temps normal – en créant des institutions et des mécanismes pour orchestrer et imposer l’obéissance”. 

L’organisation Children’s Health Defense à Berlin, à la veille du discours de RFK Jr. (Capture d’écran, NewsGuard).

Dans le détail : De nombreux sites de mésinformation européens ont traduit et publié son discours, amplifiant ainsi la portée de ses messages conspirationnistes, et offrant à CHD une audience internationale.

  • Au moins dix sites allemands, cinq sites italiens et cinq sites francophones évalués Rouge par NewsGuard – c’est-à-dire globalement peu fiables – ont publié une transcription ou une vidéo de son discours, dont JournalistenWatch.com, ByoBlu.com, et AubeDigitale.com.
  • Dans son discours, RFK Jr. a fait référence au discours prononcé par son oncle John F. Kennedy en 1963 à Berlin Ouest. Plusieurs sites francophones évalués Rouge par NewsGuard, ainsi que le site italien Oltre.tv – aussi évalué Rouge – ont qualifié d’historique le discours de 2020.  
  • FranceSoir, le site d’un ancien grand journal national qui a récemment publié de nombreuses allégations fausses et sans fondement, notamment sur le COVID-19, a publié un entretien avec RFK Jr. deux jours après son discours de Berlin. “Si vous pouvez venir en France, je vous y invite”, lui a déclaré en anglais Xavier Azalbert, directeur de la publication de FranceSoir, à la fin de l’interview.  
  • Dans une interview avec la version allemande du média russe RT, RFK Jr. a affirmé à tort qu’aucun vaccin recommandé aux Etats-Unis n’avait été testé contre des placebos, et il a fait l’éloge de ce site de propagande russe. Aux Etats-Unis, “RT Amérique est le seul endroit où il est possible de parler d’un certain nombre de ces sujets”, a-t-il dit, avant d’ajouter : “Malheureusement, il faut aller en Russie, à la télévision russe, pour dire la vérité”. 

Dans certains cas, l’expansion de CHD en Europe a profité de liens préexistants entre cette organisation et des anti-vaccins européens. 

  • Le site italien Corvelva.it – évalué Rouge, c’est-à-dire peu fiable, par NewsGuard – est devenu un “partenaire de la coalition” en février 2019 – son nom apparaît d’ailleurs sur une page de CHD, aux côtés d’autres groupes partageant des valeurs similaires, aux Etats-Unis, en Allemagne, et au Canada.    
  • Dans un article de mai 2020, RFK Jr. cite Antionetta Gatti, la femme de Stefano Montanari, propriétaire du site italien StefanoMontanari.net, évalué Rouge par NewsGuard. Ce site, ainsi que CHD, ont publié une lettre d’Antionetta Gatti en juillet 2020 soutenant le mouvement anti-vaccins, et déclarant : “L’Italie est à la botte de Big Pharma et est devenue un laboratoire géant où des expériences sont menées sur la population”. Dans cette lettre, Antionetta Gatti demande à Robert F. Kennedy Jr. d’“informer les Américains de ce qui se passe en Italie”. 
  • En avril 2020, le site suisse francophone Antipresse.net, évalué Rouge par NewsGuard, et qui a relayé des informations fausses et trompeuses sur les vaccins et sur la pandémie de COVID-19, a repris un article de CHD, et expliqué son intérêt pour RFK Jr. et la célébrité qu’il apporte au mouvement anti-vax. “Il est rare qu’un membre de l’establishment U. S. en attaque un autre de manière aussi frontale, et avec des accusations aussi graves”, a écrit le site. “Mais l’on sait que les Kennedy aiment vivre dangereusement…” 

Pourquoi c’est important : La citation du site Antipresse.net illustre l’une des raisons probables de l’accueil chaleureux réservé à Robert F. Kennedy Jr. et son groupe en Europe (sans parler des Etats-Unis). Il est perçu comme un membre de l’establishment prêt à faire cause commune avec des groupes contestataires, donnant ainsi de l’autorité et de la visibilité à leur cause.  Avec la poursuite des campagnes de vaccination contre le COVID-19, les autorités de santé publique du monde entier vont continuer à rencontrer des groupes sceptiques aux tendances conspirationnistes remettant en question leur autorité. 


Comment une plateforme vidéo américaine est devenue un refuge pour des théoriciens du complot français 

Par Sophia Tewa et Chine Labbé

Odysee est une plateforme américaine de partage de vidéos. Aucun des membres de son équipe ne parle français, indique son directeur marketing, Julian Chandra. Pourtant, depuis son lancement en septembre 2020, ce site, établi par les fondateurs d’une plateforme de publication connue qui repose sur la technologie blockchain, est devenu un mini phénomène en France. 

Dans le détail : Entre novembre 2020 et février 2021, les vidéos en langue française publiées sur Odysee ont été davantage partagées sur les réseaux sociaux que les vidéos anglophones. Selon les données de NewsWhip, une société d’analyse des réseaux sociaux, 561 vidéos en langue française sont apparues sur Facebook et Twitter, contre 120 vidéos en langue anglaise. De nombreuses vidéos avec les plus forts taux d’engagement (likes, partages et commentaires) relayaient des théories du complot.  

  • En février 2021, environ 28% du trafic sur ordinateur portable de ce site provenait de France, selon les données de SimilarWeb. Et la raison de ce succès est en partie à trouver dans le monde des théories du complot. 
  • Fin 2020, de nombreux théoriciens du complot francophones se sont tournés vers Odysee après avoir été suspendus de sites plus traditionnels. Numerama a même qualifié Odysee de “Youtube des complotistes”. 
    • En novembre 2020, par exemple, le documentaire français Hold-Up a trouvé un refuge temporaire sur Odysee après que Vimeo l’a retiré de sa plateforme. Depuis, ce documentaire de près de trois heures – qui reprend de nombreuses théories du complot déconstruites de longue date sur la pandémie de COVID-19, dont l’idée que le virus a été créé par l’institut Pasteur — a été retiré de la plateforme pour violation de droits d’auteurs, a indiqué Julian Chandra à NewsGuard. 
Une recherche du mot « vaccins » sur Odysee fait remonter des vidéos à tendance conspirationniste (Capture d’écran, NewsGuard).

Depuis son lancement, le PDG d’Odysee, Jeremy Kauffman, a clairement positionné sa plateforme comme une alternative plus libre à Youtube, qui, dit-il, est devenu “bien trop strict”. Pourtant, Julian Chandra a déclaré à NewsGuard qu’il ne considérait pas Odysee comme un équivalent de Parler ou Gab — deux plateformes de droite qui se disent partisanes de la liberté d’expression, et qui ont attiré de nombreux soutiens de Donald Trump après qu’il a été banni de Twitter et Facebook. Il a ajouté ne pas non plus vouloir qu’Odysee soit décrit comme un “havre pour les contenus retirés des autres plateformes”. 

“Odysee est une plateforme généraliste, apolitique par définition… en tant que société, nous ne soutenons ni ne faisons la promotion d’aucun contenu que vous pouvez voir sur la plateforme, ce n’est qu’une plateforme”, a dit Julian Chandra à NewsGuard lors d’un entretien téléphonique en février 2021. “Si vous cherchez une plateforme qui soit surtout faite de personnalités controversées ayant été interdites sur d’autres plateformes à un moment ou à un autre, alors c’est BitChute ou Parler ou Rumble. Ce n’est pas Odysee”. 

L’adoption de cette plateforme par certaines chaînes françaises ces derniers mois raconte pourtant une autre histoire. 

  • Egalité Et Réconciliation, la chaîne vidéo du site de l’essayiste d’extrême droite Alain Soral – qui a été suspendue de YouTube en juillet 2020 – a plus de 37.000 abonnés sur Odysee. (Egalité Et Réconciliation a aussi une chaîne sur Gab).
  • Silvano Trotta, un Youtubeur populaire qui a fait la promotion de nombreuses théories du complot, notamment l’idée que la Lune serait creuse, et que le 11 septembre serait une intox, a rejoint Odysee en septembre 2020 après avoir reçu plusieurs avertissements sur Youtube, et s’inquiétant que sa chaîne puisse en être retirée.  Dans une vidéo faisant la promotion de sa nouvelle chaîne – qui a désormais plus de 56.000 abonnés – il déclare : “On ne peut plus rien dire sur Youtube (…) Les  règles de la communauté YouTube maintenant sont devenues quasiment celles d’une secte”. 
  • La chaîne QAnon Les DeQodeurs, qui a été suspendue de YouTube, a plus de 26.000 abonnés sur Odysee.

Odysee assure qu’attirer les utilisateurs extrémistes et les chaînes conspirationnistes n’est pas l’objectif de la plateforme. “C’est vraiment intéressant que ces personnes aient réussi à découvrir Odysee et qu’ils aient adopté” la plateforme, dit Julien Chandra à NewsGuard. “Je pense que c’est plutôt le signe qu’ils ont trouvé Odysee avant que nous puissions vraiment commencer à faire du marketing dans cette région”, a-t-il ajouté, indiquant que de nombreux contenus français “n’apparaissent pas” dans leurs données. “Cela ne représente pas un gros trafic pour nous”, a-t-il assuré. 

Les contenus conspirationnistes sur Odysee existent aussi en anglais, et atteignent des utilisateurs aux Etats-Unis, bien qu’en plus faible nombre qu’en France.  

  • Une vidéo avec près de 100.000 vues relaie la théorie du complot selon laquelle la compagnie Dominion Voting Systems aurait truqué l’élection américaine de novembre 2020 avec ses machines de vote. 

Pourquoi c’est important : Ce genre de contenus peut avoir un impact sur des aspects essentiels de la société, comme la démocratie et la santé. Ne pas réussir à reconnaître leur popularité est un frein à la lutte contre la mésinformation. Une recherche du mot QAnon sur Odysee, par exemple, fait remonter des vidéos affirmant que le vaccin contre le COVID-19 est dangereux et que l’élection américaine de 2020 a été volée par les Démocrates.


Envoyez-nous vos questions et vos commentaires.


Téléchargez NewsGuard

Installez notre extension de navigateur pour voir les icônes de NewsGuard dans vos résultats de recherches sur vos moteurs de recherche et dans vos flux Facebook, Twitter et LinkedIn sur votre ordinateur. Téléchargez notre nouvelle application mobile, disponible sur iOS et Android