RAPPORTS

Des rapports détaillés sur la mésinformation en ligne : les théories du complot, les intox, et les sites qui les propagent 

En évaluant et analysant des milliers de sites d’actualité et d’information pour NewsGuard, nos journalistes ont une vision d’ensemble unique de l’écosystème de la mésinformation en ligne. Dès que nous découvrons de nouvelles tendances de la mésinformation, nous publions ces découvertes dans des rapports, que nous listons ici. Lisez nos rapports sur divers sujets ci-dessous. 

RAPPORT

Comment la publicité programmatique finance la mésinformation sur le COVID-19

Plus de 4.000 marques ont acheté des espaces publicitaires sur des sites de mésinformation publiant des intox sur le COVID-19 depuis le début de la pandémie, y compris de nombreuses compagnies – comme Pfizer et 105 systèmes hospitaliers et assureurs médicaux aux Etats-Unis – qui sont impliquées dans l’effort vaccinal contre le COVID-19.


RAPPORT

Les intox sur Parler en janvier 2021

D’après une analyse réalisée par NewsGuard et PeakMetrics, 87% des liens d’actualité partagés sur Parler dans la période précédant et suivant l’attaque du Capitole, le 6 janvier, provenaient de sources publiant fréquemment de fausses informations, d’un site de Macédoine du Nord appelé “American Conservatives Today” (“Les Conservateurs Américains aujourd’hui”), à des sites conspirationnistes QAnon, en passant par un site de vidéos appartenant à Alex Jones.


RAPPORT

Analyse de l’engagement avec les sources de mesinformation en 2020

En 2020, année où la mésinformation était inévitable, les sources d’information peu fiables ont vu leur engagement sur les réseaux sociaux plus que doubler aux Etats-Unis. Une analyse réalisée par NewsGuard montre que parmi les 100 premières sources d’information américaines sur les réseaux sociaux, les interactions avec les sites peu fiables sont passées de 700 millions en 2019, à 2,8 milliards en 2020. 


RAPPORT 

Les top 10 des désinformateurs – et le top 10 des sites fiables avec le plus d’engagement en ligne

Fin 2020, NewsGuard a dressé des listes des colporteurs d’intox francophones les plus influents, en s’appuyant sur le travail effectué par ses analystes tout au long de l’année. 

Dans ce rapport, nous mettons aussi un coup de projecteur sur les sites francophones ayant obtenu la note maximale de NewsGuard en matière de crédibilité et de transparence – 100 sur 100 – et ayant suscité le plus d’engagement sur les réseaux sociaux en 2020. 


RAPPORT CONJOINT

L’explosion avant l’interdiction : comment les contenus QAnon se sont propagés sur Facebook 

NewsGuard, en partenariat avec l’Institute for Strategic Dialogue, un laboratoire d’idées basé à Londres, fournit l’une des études les plus vastes de QAnon et de l’activité de ses adeptes en ligne dans les mois qui ont précédé l’interdiction décisive par Facebook, en octobre 2020, de ces contenus sur la plateforme. 

Cette analyse montre que l’interdiction n’est intervenue qu’après une propagation rapide de ces théories du complot, qui avaient alors déjà gagné une vaste audience sur la plateforme. Elle montre aussi que d’autres sources de contenus QAnon sont restées actives après les mesures mises en place par Facebook.  


RAPPORT

Suivi de la mésinformation sur les élections américaines


Dans le sillage de l’élection présidentielle américaine de novembre 2020, les fausses allégations sur le système électoral américain ont continué à se répandre en ligne. Dans ces rapports, NewsGuard liste les sites peu fiables ayant publié des intox sur l’élection, le vote, et le décompte des voix.


RAPPORT 

Les théories du complot QAnon se répandent en Europe

En 2020, les théories du complot QAnon se sont répandues et enracinées en Europe. Dans ce rapport, nos éditeurs européens au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et en Italie examinent comment ces théories se sont adaptées à des thématiques européennes, voire locales, ou elles ont fusionné avec des groupes conspirationnistes pré-existants. 


RAPPORT

Rapports pour l’OMS


En août 2020, NewsGuard a annoncé un partenariat avec l’Organisation mondiale de la santé pour combattre la mésinformation en ligne sur les vaccins et le COVID-19.  Depuis, NewsGuard envoie à l’OMS divers rapports et données soulignant les théories du complot et les intox en vogue et la santé sur Facebook, Instagram, et YouTube, rapports que l’OMS a pu partager avec les plateformes pour les alerter sur la mésinformation et les intox circulant chez elles.


RAPPORT

Les Mythes sur les vaccins contre le COVID-19


En s’appuyant sur notre travail pour le Centre de suivi de la mésinformation sur le coronavirus, nous tordons le cou aux principaux mythes sur le développement de vaccins contre le COVID-19.


RAPPORT 

Les mythes les plus populaires sur le COVID-19 et comment ils ont émergé

En s’appuyant sur notre travail pour le Centre de suivi de la mésinformation sur le coronavirus, nous tordons le cou aux principaux mythes sur le COVID-19, et nous retraçons la manière dont ces intox sont apparues, et comment elles se sont répandues en ligne.   


SUPER PROPAGATEURS

Les Super Propagateurs d’intox sur le vaccin contre le COVID-19 sur Facebook

Dans ce rapport, nous recensons 34 pages Facebook qui constituent des “Super Propagateurs” de mésinformation sur le développement d’un vaccin contre le COVID-19. Toutes ont partagé des informations fausses ou non fondées sur les vaccins — et elles ont une audience combinée de plus de 14 millions de personnes. 


SUPER PROPAGATEURS

Les Super Propagateurs francophones de mésinformation sur le COVID-19 sur Facebook

Dans ce rapport, nous recensons 12 pages Facebook qui constituent des Supers Propagateurs de mésinformation sur le COVID-19 en français. 


SUPER PROPAGATEURS

Les Super Propagateurs européens de mésinformation sur le COVID-19 sur Twitter

Voici les Super Propagateurs d’intox sur Twitter, des comptes avec un grand nombre de followers qui ont partagé des liens relayant de fausses informations ou des théories du complot sur le COVID-19 – et atteint des milliers d’utilisateurs ce faisant.